Whatareuevendoinghere?

November 15, 2012 at 8:21am

November 11, 2012 at 12:16pm
Starship Troopers (1997) (Allociné / Imdb )

Derrière son apparence de film d’action-SF gogolito premier degré se cache, comme souvent chez Verhoeven (Robocop,Hollow Man) une critique de la société américaine, sa militarisation, son patriotisme, sa violence, etc.
Dystopia-level : un monde-nation perpétuellement en guerre contre les “envahisseurs”.
Rollerball (1975) (Allociné / Imdb )

C’est mieux de la voir sans savoir que c’est une dystopie, et de comprendre qu’il s’agit plus que d’un film bizarre sur une compétition sportive futuriste.
Dystopia-level : “En l’an 2018, les cadres dirigeants se sont substitués aux hommes politiques, et les Etats ont été remplacés par six départements mondiaux : Énergie, Luxe, Alimentation, Logement, Communications et Transports. Grâce à cette organisation, tous les hommes jouissent d’un confort matériel inégalé. Mais une société en paix a besoin de purger les pulsions violentes de ses membres. C’est dans ce but qu’a été créé le rollerball, un sport très violent, à la fois mélange de hockey, de boxe, de football américain…”
Idiocracy (2006) (Allociné / Imdb / RT )

Un film plus léger que les autres, avec des parallèles un peu obvious sur notre contemporain mais le concept est suffisamment intéressant pour se glisser dans la liste.
Dystopian-level : le QI moyen dans le futur chute drastiquement…
Solyent Green (1973) (Allociné / Imdb )

Un classique qui fonctionne surtout sur la révélation finale.
Dystopian-level : “En 2022, les hommes ont epuisé les ressources naturelles. Seul le soleil vert, sorte de pastille, parvient à nourrir une population miséreuse qui ne sait pas comment créer de tels aliments. Omniprésente et terriblement répressive, la police assure l’ordre. Accompagné de son fidèle ami, un policier va découvrir, au péril de sa vie, l’effroyable réalité de cette société inhumaine.”
Dark City (1998) (Allociné / Imdb / RT )

Un film qui a mal vieilli je trouve mais qui possède une super ambiance et une belle image de polar noir.
Dystopian-level : une ville sans soleil, dominé par d’étranges personnages gestapo-like.
Fahrenheit 451 (1966) (Allociné / Imdb / RT )

Le classique de François Trufffaud.
Dystopian-level : “Dans un pays indéfini, à une époque indéterminée, la lecture est rigoureusement interdite : elle empêcherait lesgens d’être heureux. La brigade des pompiers a pour seule mission de traquer les gens qui possèdent des livres etde réduire ces objets en cendres.”
Gattaca (1997) (Allociné / Imdb / RT )

Un de mes films cultes, outre la performance et l’alchimie entre Uma Thurman et Ethan Hawke, le thème de la compétitivité, l’amélioration sans fin des performances, le culte du corps et la génétique, évoquent de nombreuses questions liés au néo-liberalisme et au type de monde vers lequel on tend.
A voir et revoir sans modération.
Dystopian-level : “set in a future when one’s life is determined by genetic engineering rather than education or experience.”
Akira (1988) (Allociné / Imdb / RT )

Tout simplement le plus grand film d’animation japonais. (avec Ghost In The Shell)
Dystopian-level : plus une vision déprimante du futur (centré sur la japon) et une réflexion sur la puissance de l’atome entre les mains des hommes qu’une vraie dystopie au sens traditionnel.
Children Of Men (2006) (Allociné / Imdb / RT )

La réalisation est impeccable (surtout les plans-séquences !)
Dystopian-level : “Dans une société futuriste où les êtres humains ne parviennent plus à se reproduire, l’annonce de la mort de la plus jeune personne, âgée de 18 ans, met la population en émoi. Au même moment, une femme tombe enceinte - un fait qui ne s’est pas produit depuis une vingtaine d’années - et devient par la même occasion la personne la plus enviée et la plus recherchée de la Terre.”
Brazil (1985) (Allociné / Imdb / RT )

Film dystopique ultime et avant-gardiste.De nombreux éléments se révèlent à chaque visionnage comme des layers déposés sur l’image brut du film.
Dystopian-level : la dystopie ne fonctionne jamais mieux, quant à l’image de 1984, elle se situe dans un univers bureaucratique autoritaire, insensé et délirant.
"Terry Gilliam’s ferociously creative black comedy is filled with wild tonal contrasts, swarming details, and unfettered visual invention — every shot carries a charge of surprise and delight."
"Gilliam understood that all futuristic films end up quaintly evoking the naive past in which they were made, and turned the principle into a coherent comic aesthetic."

Starship Troopers (1997) (Allociné / Imdb )

Derrière son apparence de film d’action-SF gogolito premier degré se cache, comme souvent chez Verhoeven (Robocop,Hollow Man) une critique de la société américaine, sa militarisation, son patriotisme, sa violence, etc.

Dystopia-level : un monde-nation perpétuellement en guerre contre les “envahisseurs”.

Rollerball (1975) (Allociné / Imdb )

C’est mieux de la voir sans savoir que c’est une dystopie, et de comprendre qu’il s’agit plus que d’un film bizarre sur une compétition sportive futuriste.

Dystopia-level : “En l’an 2018, les cadres dirigeants se sont substitués aux hommes politiques, et les Etats ont été remplacés par six départements mondiaux : Énergie, Luxe, Alimentation, Logement, Communications et Transports. Grâce à cette organisation, tous les hommes jouissent d’un confort matériel inégalé. Mais une société en paix a besoin de purger les pulsions violentes de ses membres. C’est dans ce but qu’a été créé le rollerball, un sport très violent, à la fois mélange de hockey, de boxe, de football américain…”

Idiocracy (2006) (Allociné / Imdb / RT )

Un film plus léger que les autres, avec des parallèles un peu obvious sur notre contemporain mais le concept est suffisamment intéressant pour se glisser dans la liste.

Dystopian-level : le QI moyen dans le futur chute drastiquement…

Solyent Green (1973) (Allociné / Imdb )

Un classique qui fonctionne surtout sur la révélation finale.

Dystopian-level : “En 2022, les hommes ont epuisé les ressources naturelles. Seul le soleil vert, sorte de pastille, parvient à nourrir une population miséreuse qui ne sait pas comment créer de tels aliments. Omniprésente et terriblement répressive, la police assure l’ordre. Accompagné de son fidèle ami, un policier va découvrir, au péril de sa vie, l’effroyable réalité de cette société inhumaine.”

Dark City (1998) (Allociné / Imdb / RT )

Un film qui a mal vieilli je trouve mais qui possède une super ambiance et une belle image de polar noir.

Dystopian-level : une ville sans soleil, dominé par d’étranges personnages gestapo-like.

Fahrenheit 451 (1966) (Allociné / Imdb / RT )

Le classique de François Trufffaud.

Dystopian-level : “Dans un pays indéfini, à une époque indéterminée, la lecture est rigoureusement interdite : elle empêcherait les
gens d’être heureux. La brigade des pompiers a pour seule mission de traquer les gens qui possèdent des livres et
de réduire ces objets en cendres.”

Gattaca (1997) (Allociné / Imdb / RT )

Un de mes films cultes, outre la performance et l’alchimie entre Uma Thurman et Ethan Hawke, le thème de la compétitivité, l’amélioration sans fin des performances, le culte du corps et la génétique, évoquent de nombreuses questions liés au néo-liberalisme et au type de monde vers lequel on tend.

A voir et revoir sans modération.

Dystopian-level : “set in a future when one’s life is determined by genetic engineering rather than education or experience.”

Akira (1988) (Allociné / Imdb / RT )

Tout simplement le plus grand film d’animation japonais. (avec Ghost In The Shell)

Dystopian-level : plus une vision déprimante du futur (centré sur la japon) et une réflexion sur la puissance de l’atome entre les mains des hommes qu’une vraie dystopie au sens traditionnel.

Children Of Men (2006) (Allociné / Imdb / RT )

La réalisation est impeccable (surtout les plans-séquences !)

Dystopian-level : “Dans une société futuriste où les êtres humains ne parviennent plus à se reproduire, l’annonce de la mort de la plus jeune personne, âgée de 18 ans, met la population en émoi. Au même moment, une femme tombe enceinte - un fait qui ne s’est pas produit depuis une vingtaine d’années - et devient par la même occasion la personne la plus enviée et la plus recherchée de la Terre.”

Brazil (1985) (Allociné / Imdb / RT )

Film dystopique ultime et avant-gardiste.De nombreux éléments se révèlent à chaque visionnage comme des layers déposés sur l’image brut du film.

Dystopian-level : la dystopie ne fonctionne jamais mieux, quant à l’image de 1984, elle se situe dans un univers bureaucratique autoritaire, insensé et délirant.

"Terry Gilliam’s ferociously creative black comedy is filled with wild tonal contrasts, swarming details, and unfettered visual invention — every shot carries a charge of surprise and delight."

"Gilliam understood that all futuristic films end up quaintly evoking the naive past in which they were made, and turned the principle into a coherent comic aesthetic."